jeudi 1 avril 2010

Des objets utilisés autrefois à l'école de La Garaye

Le guide chant Kasriel, utilisé dans les années 40 (photographié ici au Musée National de l'éducation à Rouen, avril 2010.)


Dans le livre page 110, le linguaphone, une méthode pour apprendre les langues...

Nouveautés avril 2010

Les documents à propos de la réunion du 6 avril sur le patrimoine des écoles, l’article de Ouest-France du 19 mars annonçant cette rencontre et le compte-rendu .

Des photos inédites du chantier autour de l’école en 1998-1999.

Paulette Rouellé nous transmet le certificat d’études primaires de sa mère, Marie Cocheril, reçue brillamment en 1914 à l’issue de sa scolarité à l’école de La Garaye.

Toujours de Paulette Rouellé, une photo de son frère Bernard, costumé en breton pour un spectacle à l’école maternelle de La Garaye en 1929. A voir en page du mois de mars, à la suite de la photo de Marcel Boissière sur cette même noce bretonne.

L'introduction du dossier que j'ai déposé à la mairie de Dinan, pour que la nouvelle rue, qui sera créée entre l’école et la résidence du Parc du comte de La Garaye, s’appelle rue Marie Dagorne (du nom de la directrice de la maternelle entre 1903 et 1923)

Pour consulter ou imprimer le dossier complet, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://www.scribd.com/livre_garaye3183

Une rue « Marie Dagorne »

Cinq raisons peuvent justifier que l’on donne le nom de Marie Dagorne à la rue qui se trouvera entre la rue de la Sagesse et celle de la Garaye.

1.Mlle Dagorne a été la première institutrice de l’école maternelle de Dinan au moment de la laïcisation en 1903. Les noms de la Garaye et la Sagesse rappellent les fondations de l’école au 18ème et 19ème siècle. Celui de Mlle Dagorne évoquerait une figure de l’école publique. Son nom serait un trait d’union entre la Sagesse et la Garaye.

2. Elle était très appréciée par ses contemporains.
Les qualificatifs que l’on peut lui attribuer sont :
-le dévouement (elle travaillait sans compter, bien au-delà du temps de classe, pour le seul bien des enfants)
-la tolérance (pas de polémique dans la période de laïcisation de l’école)
-la générosité (elle a même recueilli une orpheline pendant la guerre de 14-18) .

3. Elle a donné entière satisfaction sur le plan professionnel. Arrivant pourtant dans des circonstances difficiles ( Laïcisation en septembre 1903), elle a su inspirer la confiance aux familles.

4. Son rôle pendant la période de la guerre 14-18 a été remarquable dans l’école maternelle alors transformée en crèche, ouverte 24h sur 24. Elle accueillait aussi à la Garaye les assemblées générales des pupilles de la Nation. Ce serait, à travers elle, un hommage rendu à toutes les femmes qui se sont dévouées pendant ce conflit.

5.Elle est restée 20 ans à son poste à la Garaye, habitant dans l’école jusqu’à la fin de sa vie. Cette rue ne peut pas être plus près de là où elle a vécu.
Un dossier complet (lien ci-dessous) permet de se faire une idée sur la personne de Marie Dagorne (De nombreux extraits du livre « La Garaye, une école à Dinan » illustrent les 5 points).


http://www.scribd.com/livre_garaye3183

Réunion du 6 avril 2010. Patrimoine des écoles


Article du Petit bleu
Annonce de la réunion


Patrimoine des écoles de Dinan
Conservation et mise en valeur.
Mardi 6 avril, 20H30
Salle Duclos Pinot (mairie de Dinan)

Un peu plus d’un an après la publication de son livre « La Garaye, une école à Dinan », Richard Fortat présentera un état des lieux du patrimoine des différentes écoles de Dinan.
Ce recensement doit permettre de mieux se rendre compte de la valeur qu’il représente pour la ville.
Si l’on n’y prête pas attention, les écoles qui ont disparu n’évoqueront plus rien pour les générations à venir. Saura-t-on qu’il a existé une école Chauffepieds, Honoré Le Dû , Broussais, La Bretonnière, Y.J Haffen ou La Source ? Celles qui restent en activité se sentent-elles aussi concernées par ces questions ?
Les lacunes historiques sont encore importantes et la constitution d’équipes de chercheurs amateurs et bénévoles peut permettre d’enrichir notre mémoire commune.
Chacun, en fonction de ses compétences, de ses centres d’intérêts, peut participer à cette démarche. Il s’agit d’effectuer des recherches et de collecter des documents. Nous verrons également comment mettre en valeur ces différents éléments.
Compte-rendu (publié le 8 avril)

Mardi 6 avril s’est déroulé la réunion sur le patrimoine des écoles. Une petite exposition permettait d’en apprécier quelques éléments (photos, peinture, registres, cahiers...). Un exposé a permis de voir l’ensemble de ce qui existe sur l’histoire des écoles et aussi tout ce qui reste à faire … C’était l’objet de cette rencontre.
Etaient excusés René Benoit, maire de Dinan ; Marcel Bidan, président de l’Amicale laïque ; Maryvonne Durand, enseignante en retraite. Plusieurs personnes se sont manifestées par mail pour assurer de leur soutien.
Dans l’assistance se trouvaient des responsables de la ville : Brigitte Balay, adjointe aux affaires scolaires ; Daniel Mallet, adjoint à la cohésion sociale ; Hervé Prié, du service Enfance jeunesse ; M. Guinebaud, service du patrimoine…Ces présences marquent un intérêt certain. On sent que la ville accompagne cette démarche.

Il faut noter que les participants étaient peu nombreux mais sont engagés dans ce projet : deux anciens élèves d’Honoré le Dû, Claude Loquen et Kilien Perrot, Françoise Poirier (Blanchard), ancienne présidente de l’association des parents d’élèves d’Honoré le Dû-Chauffepieds, Pierre François Rimasson, attaché à l’école de la Ruche, Jacques Roué-Daéron se propose de transmettre des photos, deux autres personnes venaient de Pleudihen (dont Julie Léonard qui a mené un remarquable travail sur le centenaire de l’école publique (fêté avec succès le 10 avril)… Chacun à sa manière va trouver sa place et contacter, à son tour, d’autres…
Daniel Mallet a fait remarquer justement que nous avions oublié de citer l'I.M.P (aujourd'hui I.M.E) Beaumanoir comme école de Dinan, c'est exact. J'ajoute Diwan qui a une histoire récente mais s'inscrit dans l'éventail des écoles de Dinan, en activité en 2010. Il y a aussi une école cachée derrière des murs du collège des garçons. L'école annexée au collège Roger Vercel a une longue histoire que l'on retrouve avec les archives du colège.

Au lendemain de la réunion, d’autres dinannais contactés se sont dits intéressés pour l’école des Fontaines (Michel Sinic) , la Source (Bernard Daniel)…Des contacts sont pris pour explorer l'histoire de Broussais...

C’est le début d’une nouvelle période, celle d'une démarche plus collective, plus globale sur les écoles. Cela nous conduira en septembre 2010 à mettre à disposition sur Internet les premières découvertes. En décembre 2011, nous ferons le point sur tout ce qui aura été collecté…

Le lien ci-dessous vous permet d'accéder à l'ensemble du dossier préparatoire à cette réunion (État des lieux du patrimoine des écoles, pistes de recherches, actions envisagées...). Si vous voulez témoigner comme ancien élève ou enseignant, transmettre des photos, quelques pistes pour vous aider à cette même adresse
http://www.scribd.com/livre_garaye3183


Article de Ouest-France vendredi 19 mars 2010
Si vous souhaitez participer à cette recherche collective, votre contribution nous intéresse

(Tout ce qui suit est téléchargeable sur scribd, adresse Internet au dessus)

Quelques pistes pour évoquer des souvenirs d’école…

Ce questionnaire doit nous permettre de constituer, avec d’autres, un recueil de témoignages sur votre ancienne école à Dinan.


Nous vous remercions de prendre un peu de temps pour vous replonger dans vos souvenirs.


Adaptez les questions suivant votre situation (parent, ancien élève, enseignant, employé..) et n’hésitez pas à raconter d’autres choses que vous voulez faire partager.

En donnant ce témoignage, vous acceptez que vos propos puissent être publiés, le cas échéant.

N’oubliez pas de laisser vos coordonnées, adresse, téléphone, adresse mail…



Nous sommes aussi intéressés par différents documents (photos de classe, cahiers, coupures de presse….).


Nous vous donnons aussi la présentation type pour noter le nom de vos anciens camarades de classe


Merci de votre participation!


A faire parvenir à la mairie de Dinan ou à Richard Fortat 22 Place Duguesclin 22100 Dinan


Souvenirs d'élèves…

1.Ou étiez-vous à l’école ?


2.A quelle époque étiez-vous à cette école ?


3.Jusqu’à quel âge avez-vous fait des études ?


4.Est-ce qu’à l’école primaire, c’était mixte ?Y avait-il beaucoup d’élèves par classe ?


5.Est-ce qu’il existait une école maternelle ? Y êtes-vous allé ? Qu’est-ce qu’on y faisait ?


6.Vous souvenez-vous du nom des instituteurs et des institutrices ?


7.Etaient-ils sévères ?


8.Que donnaient-ils comme punition ?


9. Quelles étaient les récompenses ? Avez-vous des souvenirs de distribution des prix ? du Certificat d’études ?


10.Aviez-vous beaucoup de devoirs à faire à la maison ?


11.Est-ce que les compositions existaient ?


12.Les vacances étaient-elles les mêmes qu’aujourd’hui ?


13. Si vous pouviez décrire la classe à votre époque : comment étaient les tables ?…Quels étaient les livres ? … Y avait –il un poêle pour chauffer ? … Le bureau de l’instituteur était-il sur une estrade ? … Avec quoi écrivait-on ? Est-ce qu’on vous fournissait tout le matériel scolaire ?…Est-ce qu’on apprenait des choses différentes par rapport à aujourd’hui ? …Vous souvenez-vous de quelque chose par cœur (phrase de morale, paroles de l’enseignant, poésie, chant…) ?…Est-ce qu’il y avait une bibliothèque dans la classe ou dans l’école ?…Quel genre de livres y trouvait-on ?


14. Et dans la cour, quels étaient vos jeux ?Y avait-il un préau ?


15.Y-avait-il une cantine ? Qu’est-ce qu’on y mangeait le plus souvent ?


16.Est-ce qu’on portait des vêtements particuliers pour l’école ?


17.Y-avait-il une kermesse ?une fête de Noël ?


18. Est-ce qu’on faisait des sorties scolaires ?


19. Est-ce que vous vous trouviez dans une période historique particulière ( la guerre 39-45, mai 68…) ? Quels souvenirs en avez-vous par rapport à votre vie à l’école ?


20Quel est votre pire souvenir ? Votre meilleur souvenir ?


21. Pour finir, si vous pouviez choisir de redevenir enfant, préféreriez-vous retourner à l’école ou être enfant aujourd’hui ? Pourquoi ?



Souvenirs d’enseignant(e)…
1.Ou étiez-vous à l’école ? à quelle époque ?
2.Qui étaient vos collègues ?
3.Est-ce que votre école était mixte ?
4.Y avait-il beaucoup d’élèves par classe ?
5. Si vous pouviez décrire la classe à votre époque : comment étaient les tables ?…Quels étaient les livres ? … Y avait –il un poêle pour chauffer ? … Le bureau était-il sur une estrade ? … Avec quoi écrivait-on ? Est-ce qu’on fournissait tout le matériel scolaire ?…Est-ce qu’on apprenait des choses différentes par rapport à aujourd’hui ? …Est-ce qu’on faisait beaucoup apprendre par cœur : phrase de morale, quelles poésies, quels chants ?… …Est-ce qu’il y avait une bibliothèque dans la classe ou dans l’école ?…Quel genre de livres y trouvait-on ?…
6.Donniez-vous beaucoup de devoirs à faire à la maison ?
7.Est-ce que les compositions existaient ?
8.Quelles étaient les punitions, les récompenses ? Avez-vous des souvenirs de distribution des prix ? du Certificat d’études ?
9.Les vacances étaient-elles les mêmes qu’aujourd’hui ?
10. Et dans la cour, à quoi jouaient les enfants?Y avait-il un préau ?
11.Faisiez vous la surveillance de la cantine ? Comment ça se passait ?
12.Est-ce que les élèves portaient des vêtements particuliers pour l’école ?
13.Y-avait-il une kermesse ?une fête de Noël ?
14. Est-ce qu’on faisait des sorties scolaires ?
15. Est-ce que vous vous trouviez dans une période historique particulière ( la guerre 39-45, mai 68…) ? Quels souvenirs en avez-vous par rapport à votre vie à l’école ?
16.Quels étaient les rapports avec les parents, la municipalité, les inspecteurs ?
17. Y avait-il de la concurrence entre les écoles ? Comment ça se traduisait ?
18. Qu’est-ce qui marchait bien en classe ? Dans l’école ?
19. Avez-vous vécu d’importantes transformation du système scolaire ?
20. Quel est votre pire souvenir ? Votre meilleur souvenir ?


Photo de classe


Année 19……. Primaire Maternelle classe de M……………….. Mme……………….


Niveau CP CE1 CE2 CM1 CM2 Certificat


Renseignements transmis par M………………………… Mme……………………….….


Nom de jeune fille………………………………


Adresse ……………………………………………………………………………


Conseil technique :


Numériser dans une résolution importante pour permettre d’agrandir si besoin.


Pour indiquer les noms, commencer en haut à gauche.


Mettre aussi le rang (en haut à gauche, 3ème rang , 2ème rang, 1er rang)


1 (en haut à gauche)


2


3


4


5


6


7


8


9


10


11


12


13


14


15


16


17


18


19


20


21


22


23


24


25


26


27


28


29


30


Indiquer si vous avez des souvenirs rattachés à cette photo…


Où est-elle prise ? Voit-on les bâtiments ou des parties de la classe ?

Travaux en 1998-1999


L’école, vue de la rue de la Garaye, telle que les passants la voyaient depuis 1880... Mais en 1998, les choses allaient changer

Cette série de photos en couleurs vient d'être retrouvée en mars 2010 dans une armoire de l'école maternelle; Ces clichés étaient au milieu d'une série sur le noël de l'école en 1998. On y retrouve l'école comme on n'a plus l'habitude de la voir...
Lors de la rénovation de l’école en 1998-1999, des travaux sont entrepris du côté rue de La Garaye. Le mur qui existait depuis 1880 est abattu.




La cour est séparée du parking de la Sagesse par un mur. Un grand tilleul a disparu après la tempête de 1999 et un jeu a été enlevé sans être remplacé. Le bloc le plus moderne de la clinique n’est pas encore construit.


Au fond de la cour, proche de la cité Saint Charles, une haute maison sera détruite un peu plus tard.

Certificat 1914. Marie Cocheril. La Garaye


Paulette Rouellé nous transmet le certificat d’études primaires de sa mère, Marie Cocheril, reçue brillamment en 1914 à l’issue de sa scolarité à l’école de La Garaye.